Jean-François MAILLET

écrivain

union170412

Foisonnant d'idées, Jean-François Maillet, des Essarts- lès-Sézanne, vient de sortir son 5e ouvrage : « Brumes mortelles ». Il le dédicace mercredi à la bibliothèque de la cité des mails.

En juin 2011 paraissait « Brumes sanglantes », un recueil de huit nouvelles. Jean-François Maillet avait écrit les textes, le Sézannais Etienne M. les avait illustrés.
Aujourd'hui, Maillet propose un nouvel opus : « Brumes mortelles ». « Après la sortie de « Brumes sanglantes », il me restait une série de nouvelles en réserve, de romans courts, je préfère le terme. Puis j'en ai écrit d'autres, pour arriver à vingt-deux. J'ai contacté une maison d'édition, Edilivre, qui a accepté la publication de mon livre », explique l'écrivain.
Plus dense que le premier opus, ce sont 330 pages que les lecteurs vont pouvoir dévorer avec 22 histoires. Quelques-unes ne font que quelques pages, la plus longue une cinquantaine. L'auteur brille par son éclectisme, des histoires fantastiques comme « la solitude du gardien de phare », noires comme « souvenirs » ou humoristiques avec « le branquebazouille » et même quatre aventures marines qui ont toutes un lien entre elles et qui commencent par « Lili Tatou ». Quant à l'écriture de ces différentes histoires, l'inspiration est venue au gré de sorties ou, comme le souligne l'auteur : « Certaines, je les ai écrites après un footing. Deux ou trois idées venaient en courant. En rentrant à la maison je couchais quelques lignes sur le papier avant de les travailler le soir après l'école ou pendant les vacances. »
22 histoires à découvrir, à lire en rentrant du travail pour se changer les idées ou le soir juste avant de s'endormir. Des histoires qui feront voyager du Japon aux îles désertes du Pacifique en passant par la Bretagne. Des histoires qui feront frissonner.
Jean-François Maillet dédicacera « Brumes mortelles » et ses autres ouvrages demain mercredi 18 avril à la maison des sports de Sézanne de 14 à 18 heures.

 

Publié dans le journal L'UNION le 17 avril 2012

union030112

Jean-François Maillet invite les personnes à le rejoindre à la salle de la gare à partir du lundi 9 janvier.

 

Le salon du livre à Esternay a eu un vif succès il y a quelques mois, une première avec énormément de monde du côté public comme du coté exposant. Ce salon a suscité un intérêt certain pour la lecture et l'écriture.
Jean-François Maillet, habitant aux Essarts-lès-Sezanne, instituteur à Esternay et écrivain, a publié son premier livre, un polar intitulé « Maxi frissons au Maxi shop » en 2008 puis il réitère en 2010 avec un roman policier : « Champagne Rouge garance ».
Avec la collaboration du Frepe d'Esternay il invite les personnes à le rejoindre à la salle de la gare L. Colette a coté de la bibliothèque pour se lâcher à leur tour. L'idée est que toute personne de 16 à 77 ans montre son talent caché, ou tout simplement vienne s'évader le temps de quelques heures par semaines en écrivant des nouvelles, des poèmes ou autres.

L'atelier débutera le lundi 9 janvier de 18 à 19 heures.

Pour plus d'informations Adeline au 03.26.80.27.07.

 

Publié dans le journal L'UNION le 03 janvier 2012

union141011

 

Intarissable, Jean-François Maillet n'en finit pas d'écrire. Il y a eu « Brumes sanglantes » en milieu d'année, aujourd'hui c'est « La pierre celtique » qui sort en librairie, un livre principalement destiné aux ados.

C'EST son quatrième ouvrage en quatre ans prolifique l'auteur de polars des Essarts-lès-Sézanne. Et celui-là a son originalité raconte Jean-François Maillet : « C'est en rencontrant Joseph Ouaknine, un autre auteur de romans policiers dans un salon du livre à Roissy-en-Brie que j'ai eu envie d'écrire ce qui est devenu « La pierre celtique ». Joseph a créé un personnage, Guillaume. Il a en sa possession une calculatrice magique pour rentrer en contact avec un ange qui est en lui. Une boîte lui permet de transférer cet ange dans l'esprit d'un animal. Joseph a eu l'idée de prêter son personnage à d'autres auteurs qui souhaitent continuer les aventures de Guillaume. Ça m'a plu et j'ai écrit ce nouveau polar, le huitième de la collection Détectivarium. Joseph Ouaknine a écrit 3 enquêtes, je suis donc le cinquième auteur des aventures policières de Guillaume. »
Il y a eu la série des Michel écrite par Georges Bayard à partir des années 60, aujourd'hui c'est Guillaume le héros de cette collection publiée dans la collection jeunesse par l'Edition du bout de la rue avec cette particularité qui réside dans le fait que le héros est repris par différents auteurs.
Pour Jean-Michel, l'écriture de cette huitième enquête a pris un peu plus de 3 semaines : « Pour commencer, j'ai lu les deux premiers livres de la collection et je me suis mis à l'écriture. Régulièrement, j'étais en contact avec Joseph afin de rester dans la lignée des autres ouvrages que j'ai d'ailleurs tous lus maintenant. »
Quant à l'histoire de cette nouvelle mouture qui vient de sortir : « Deux familles disparaissent en faisant du vélo rail sur la ligne d'Esternay. Un point commun relie ses deux familles, dans chacune d'elle il y a une fille de dix ans. Et elles ont le même instit en classe de CM2. Un ancien copain de Guillaume fait appel à lui pour venir enquêter à Esternay. Et bien sûr dans le livre on parle d'une pierre celtique d'où le titre. Une pierre comme celle que l'on peut voir à l'Hermite en bordure de forêt du Gault », confie Jean-François.
Un livre à offrir aux jeunes avec les fêtes qui approchent.
Dédicace de l'auteur ce samedi 15 octobre à la librairie Hémard de Sézanne. Lors de cette dédicace, Jean-François Maillet sera accompagné de Jacqueline Lesage, qui dédicacera son ouvrage « Avant l'oubli ».

Publié dans le journal L'UNION le 14 octobre 2011

union010710

Baïonnette au crayon, Jean-François Maillet est reparti sur les chemins de la littérature avec son nouveau roman, intitulé Champagne rouge garance, un polar rural sur fond de première guerre mondiale.
Après Maxi-Frissons au Maxishop, l'auteur d'Essarts-lès-Sézanne, instituteur de profession, reprend les mêmes personnages de son premier ouvrage pour les lancer dans de nouvelles aventures. Il s'agit d'une histoire de fusillés pour l'exemple, qui a ses ramifications dans le monde actuel, avec des assassinats de notables à la baïonnette dans la région de Sézanne. Y aurait-il un lien entre ces événements ?
L'origine de Champagne rouge garance vient de son intérêt pour l'histoire, et notamment pour la guerre de 1914-1918. Il a d'ailleurs écrit quelques articles sur la bataille de la Marne, dans le secteur d'Esternay, pour une revue locale. De par ses lectures, il est tombé sur cet épisode tragique de fusillés pour l'exemple qui a concerné sept soldats du 327e RI. Le déclic s'est produit et après un an et demi de travail, et moult recherches. Son roman est terminé et édité par une maison de Chaumont.
Une séance de dédicace est organisée le samedi 3 juillet, de 10 à 12 heures et de 15 à 18 heures à la librairie de Vertus.

Publié dans le journal L'UNION le jeudi 01 juillet 2010